Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 juin 2014 7 22 /06 /juin /2014 20:19

.

Ecureuil-halterophile.jpg

Repost 0
Published by Le blogue terrestre (c extra !)
commenter cet article
22 juin 2014 7 22 /06 /juin /2014 19:01

Sandrine Cassini / Journaliste

Le 22/06 à 12:44

 

Les cyber-pirates extorquent particuliers et entreprises.

Au programme : kidnapping de données et menace de destruction d’informations sensibles.

 

« Si vous êtes un client de Domino’s Pizza, sachez que nous leur avons proposé de ne pas publier vos données en échange de 30.000 euros ». Tel est le message publié sur Twitter la semaine dernière par le collectif Rex Mundi. La firme de restauration rapide a refusé de se plier au chantage des cyber-pirates, qui se vantaient d’avoir dérobé les données de 600.000 clients.

 

Cet épisode illustre l’une des tendances actuellement en vogue chez les cyber-criminels : l’extorsion de fonds. «D’habitude, les demandes ne sont pas publiques. Là, les pirates grillent leur dernière cartouche», explique Gérome Billois, consultant en sécurité chez Solucom, qui estime que Rex Mundi aurait gagné plus d’argent en revendant les données au marché noir. Une ligne client vaut entre 50 centimes et 2 euros la ligne, soit entre 300.000 euros et 1,2 million d’euros pour un cas comme Domino’s Pizza. «Mais les données perdent très vite de leur valeur», modère-t-il.

 

En vogue surtout, les «rançonsgicielles», qui consiste à bloquer le fonctionnement d’un ordinateur et à réclamer à son propriétaire entre 300 et 1.000 euros pour lui donner les clefs de cryptage. «Parfois, le pirate fait passer la rançon pour une amende, en envoyant un message officiel qui semble provenir d’une autorité donnant une amende», précise Loïc Guézo, de Trend-Micro. Selon Europol, des millions d’ordinateurs ont été infectés ces deux dernières années, générant un business de plusieurs millions d’euros.

 

Le même phénomène touche les entreprises. Discrétion oblige, les demandes de rançon se font en Bitcoin, cette monnaie virtuelle intraçable. Premier mode opératoire : le kidnapping de données. «Nous avons eu chez un client le cas de pirates ayant mis la main sur une base de données ressources humaines et qui menaçaient de révéler les salaires des grands dirigeants en interne et sur la place publique», raconte Michel Van Den Bergue, directeur général d’Orange Cyberdéfense. La menace a produit son effet : l’entreprise a payé.

 

Deuxième option : les cyber-pirates paralysent un système d’information ou mettent sous séquestre une base de données sensibles (fichier client, mails de dirigeants...) qu’ils peuvent menacer de détruire. Ils peuvent aussi menacer l’entreprise de saturer son réseau ou son système. «Des cyber-pirates ont paralysé la salle de marché d’une banque pendant 45 minutes, engendrant des pertes colossales. La banque a accepté de payer plusieurs centaines de milliers d’euros aux demandeurs de rançon», raconte Laurent Combalbert, un ancien officier du Raid, reconverti dans la gestion de crise et la négociation de rançons. Si les montants ne paraissent pas élevés au regard des préjudices subis, c’est pour encourager les victimes à payer.

 

Comment les entreprises doivent-elles réagir ? «On leur suggère de révéler l’affaire, et surtout de ne pas payer, sinon c’est l’engrenage», souligne Laurent Combalbert. Dans les cas extrêmes, les négociations ont lieu - uniquement par mail, les pirates ayant dématérialisé la négociation - l’objectif ultime étant quand même de persuader l’escroc de renoncer au butin.

 

Dernier phénomène : les faux ordres de virement. En se renseignant sur les réseaux sociaux, les pirates se font passer pour des dirigeants, mettant la pression sur un comptable ou une assistante. «Sur LinkedIn, vous pouvez facilement accéder à tout l’organigramme d’une entreprise et à ses projets stratégiques. On a vu certains de nos clients accepter de faire des virements de 100.000 ou 200.000 euros», indique Jean-Michel Orozco, directeur général cyber-sécurité chez Airbus Defence and Space, qui conseille les entreprises. Les banques - en particulier la Société Générale, BNP Paribas, et la CDC - prendraient le phénomène très au sérieux. La Banque de France aurait également inscrit le problème à son agenda.

 

Encore plus malin, le virement par intrusion. «J’ai eu le cas d’un client qui s’est fait dérober 1,5 million d’euros», explique Gérome Billois. Le pirate s’est introduit dans le système d’information de l’entreprise, et a fait effectuer plusieurs virements à la place du service comptable.

 
Sandrine Cassini

 

http://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/0203585119294-les-demandes-de-rancons-une-mode-tres-prisee-chez-les-cyber-pirates-1015710.php

Repost 0
Published by Le blogue terrestre (c extra !)
commenter cet article
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 17:10
Repost 0
Published by Le blogue terrestre (c extra !)
commenter cet article
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 10:13

 19 Juin, 2014 19:40

 
Diapositives NSA

Diapositives NSA

Les États-Unis ont conclu des accords top-secret avec plus de 30 pays tiers ainsi que l'Agence nationale de sécurité peut puiser dans les câbles à fibres optiques transportant des données d'Internet dans les parties du monde, de nouvelles fuites révèlent.

 

Les documents fournis par l'ancien entrepreneur NSA Edward Snowden et publiés mercredi par des journalistes à l'interception et du Danemark Dagbladet information montrent publiquement pour la première fois une opération de collecte de renseignements menée dans 33 pays où existent des arrangements secrets d'élargir les capacités de surveillance américains.

 

L'opération NSA auparavant nc - un programme au nom de code RAMPART-A - " balaie une grande quantité de communications à la vitesse de l'éclair », selon Ryan Gallagher de l'interception, en laissant la NSA puiser dans les câbles Internet à large bande contenant le trafic web qui pourraient ne pas être sinon facilement obtenu à partir du pays d'origine.

 

" Il a déjà été largement rapporté que la NSA travaille en étroite collaboration avec les organismes d'écoute au Royaume-Uni, le Canada, la Nouvelle-Zélande et l'Australie dans le cadre de la soi-disant Five Eyes surveillance alliance ", a écrit Gallagher. " Mais les derniers documents Snowden montrent qu'un certain nombre d'autres pays, décrites par la NSA comme «des partenaires tiers,« jouent un rôle de plus en plus important - en permettant secret de la NSA à installer des équipements de surveillance sur leurs câbles à fibres optiques . "

Diapositives NSA

Diapositives NSA

 

 

Ensemble, l'interception et Dagbladet Information ont publié une poignée de documents de la NSA internes petites dans lesquelles le programme clandestin et ses capacités sont révélés pour la première fois, à son tour, montrant comment l'agence de renseignement des États-Unis peut aspirer plusieurs téraoctets de données en une seconde en puisant dans ces câbles aux intersections où le trafic Internet mondial Transverses en dehors des frontières physiques de l'Amérique.

 

Fuites de documents fournis par Snowden ont déjà montré comment les États-Unis puise dans ces câbles dans les pays alliés où existent déjà des arrangements, avec ou sans la coopération de la nation hôte. Selon les dernières fuites, cependant, RAMPART-A met la NSA dans des endroits où il est en mesure de recueillir des renseignements relatifs à des personnes étrangères qui ne seraient pas facile de recueillir des accords existants.

 

" Si vous regardez une carte de l'Internet, il ya étonnamment peu troncs. La plupart des flux de données à travers un nombre étonnamment faible de points de passage obligés. Si vous avez accès à eux, vous aurez accès à tout ", a déclaré l'expert en sécurité Bruce Schneier Dagbladet Information . "L'objectif doit être de couvrir la majeure partie du monde avec aussi peu de points d'accès que possible. Beaucoup de trafic Internet passe par les États-Unis, mais un groupe ne fait pas. Donc, vous allez chercher dans des endroits dans le monde où les données, si ce n'est pas aux États-Unis ".

 

Diapositives NSA

Diapositives NSA

 

 

" Si votre pays est dans un endroit clé, et si beaucoup de trafic d'intéressant se passe à s'écouler à travers elle, qui fait de vous un partenaire important ", a ajouté un autre expert, Mikko Hypponen, le rapport du journal danois.

 

La NSA a refusé de commenter " les activités de renseignement étrangers spécifiques, présumés "quand il est approché par deux points. Fuites divulguées antérieurement concernant l'écoute de l'agence sur le renseignement étranger, avec ou sans autorisation, ont généré une immense critique de ces pays, cependant, et a ravivé un débat international sur la surveillance.

 

Snowden, 31 ans, est actuellement en Russie, où il a obtenu l'asile l'année dernière après avoir quitté les Etats-Unis avec un trésor de fichiers NSA petites prises de l'agence au cours de son mandat comme administrateur de systèmes pour le gouvernement américain, et est maintenant recherché pour espionnage un résultat.

 

 

http://rt.com/usa/167132-nsa-snowden-rampart-cable/

Repost 0
Published by Le blogue terrestre (c extra !)
commenter cet article
19 juin 2014 4 19 /06 /juin /2014 15:20
Repost 0
Published by Le blogue terrestre (c extra !)
commenter cet article
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 07:36

le 17 Juin, 2014

par Eric Zuesse.

 

 

son plaidoyer juste avant de mourir

 

 

Alors que les médias américains obsédés par la guerre en Irak que nous avons créé il y a 11 ans et ne peut pas arrêter, et que nous ne sommes pas vraiment à l'origine en ce moment, ils se couvrent notre actuelle invasion (supervisé par notre CIA et d'anciens mercenaires de Blackwater) , qui Obama et plus de 5 milliards de dollars de l'argent des contribuables des États-Unis a commencé en Février, et qui a été rapporté que par des vidéos amateurs mises en ligne sur YouTube et liées à Pravda et d'autres "propagande russe"; oui, voici ce que des États-Unis «nouvelles» médias ne veulent pas nous voir, parce que c'est "que de la propagande russe": c'est ce que nous faisons (par nos propres agents ukrainiens, nos "héros de Maidan"), en ce moment:

  

 

Tout d'abord, les gros plans des victimes de l'attentat de la ville de Luhansk (leur côté n'est pas bombardé de notre côté partout ):

  

 

https://www.youtube.com/watch?v=gvVav9JtpvQ

  

 

https://www.youtube.com/watch?v=WLLS-rqPDfI

  

 

https://www.youtube.com/watch?v=mldussGO4mc

  

 

https://www.youtube.com/watch?v=suKV1wU0n0g

  

 

Vous voyez, ils les «terroristes» que Obama et Porochenko parlent, ou du moins leurs parties de corps. Et voici la vidéo prise juste après le bombardement de Slavyansk de notre côté, alors que la fumée des torches à des bombes enflammées sont encore visibles dans le ciel, et la fumée des bâtiments en feu est s'échappait du sol:

  

 

https://www.youtube.com/watch?v=9EsCaqdm33U

  

 

Et, ici, la "propagande" de la télévision russe montre nos bombes incendiaires qui tombent du ciel:

  

 

http://rt.com/news/165628-ukraine-incendiary-bombs-phosphorus/

  

 

La guerre en Irak est utilisé essentiellement comme une distraction de notre «presse libre», de sorte que nous n'aurons pas à voir la masse assassiner qui est actuellement en cours de réalisation par nos impôts et cela étant représenté seulement dans "la propagande russe."

  

 

Malheureusement, «propagande russe" est plus fiable aujourd'hui que la propagande américaine. Et Vladimir Poutine n'est pas sème presque autant ravage comme Barack Obama - le traître pour qui j'ai voté, parce qu'il n'était pas aussi flagrante de son mal, comme le candidat républicain était.

  

 

C'est censé être la «démocratie» américaine ? De notre côté, ne sont pas des terroristes, et de leur côté sont ? Nous protégeons le monde contre les terroristes, plutôt que de terroriser l'ensemble de la population civile dans le sud l'Ukraine ?

  

 

On dirait que plus Orwell 1984 pour moi. Tout est maintenant "novlangue".

 

----

 

Historien d'investigation Eric Zuesse est l'auteur, plus récemment, de Ils sont même pas proche: Le démocrate vs républicains dossiers économiques, 1910-2010 , et de Christ ventriloques: L'événement qui a créé le christianisme .

 

 

http://www.washingtonsblog.com/

 

 

 

 

Repost 0
Published by Le blogue terrestre (c extra !)
commenter cet article
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 22:27
Repost 0
Published by Le blogue terrestre (c extra !)
commenter cet article
15 juin 2014 7 15 /06 /juin /2014 20:01

 

Oscar Fortin
mondialisation.ca
ven., 13 juin 2014 12:00 CDT

 

Le temps où il suffisait de dire « je l'ai lu dans le journal, je l'ai entendu à la radio, vu à la télévision » pour faire taire tous les incrédules est désormais dépassé. Ce qu'on écrit dans le journal, ce que l'on dit à la radio, ce qu'on nous montre à la télévision n'a plus la crédibilité d'antan. Une nouvelle profession s'y est taillé une place pour en faire le lieu privilégié de la désinformation aux allures de ce qu'il y a de plus vrai et de plus convaincant. Un métier qui se vend aux plus offrants. Des vendeurs d'images et d'opinions qui savent se vendre ainsi que ce qu'ils produisent. Ils ont tous et toutes l'allure de personnes qui ne sauraient mentir ou tromper leur public.

Déjà, nous connaissons les fonctions des attachés de presse des ministres et des représentants des grandes institutions nationales et internationales. Ils ont pour tâches de mettre en évidence tous les beaux et bons côtés de leurs patrons tout en faisant apparaître subtilement tous les mauvais côtés de leurs adversaires. Qu'il en soit ainsi dans le cadre d'une institution ou d'un ministère gouvernemental, ne surprends personne et c'est normal qu'il en soit ainsi. On se souviendra du spécialiste en communication que le nouveau maire Labaume de la ville de Québec avait fait venir de France pour lui confier le maintien d'une bonne image publique devant ses électeurs et électrices. Dans ce cas précis, ce fut un grand fiasco, puisque le maire a dû le remercier de ses services peu de temps après l'avoir engagé, ses compétences n'étant pas à la hauteur des attentes.

Dans le cas de la presse écrite et des bulletins d'information nationales et internationales, la situation est différente. Le public s'attend à ce que ces grands réseaux d'information leur fournissent des faits, des analyses qui permettent de mieux comprendre ce qui se passe dans telle ou telle région du monde. C'est là la seule source pour plus de 80 % de la population de se faire un jugement sur ces faits et d'exprimer leurs attentes par rapport aux engagements de leurs gouvernements respectifs. Des dizaines de milliards de dollars sont engagés chaque année en armements et en interventions militaires dans divers pays du monde. Les dirigeants politiques et les médias de communication qui leur sont soumis en arrivent à convaincre par divers montages les citoyens et citoyennes de la justesse de ces dépenses et de ces interventions.

Au cours des dix dernières années, nous avons vécu une sorte de sommet dans la mise en place des moyens permettant de tromper carrément les auditeurs et auditrices sous le couvert d'une présentation erronée de faits et d'analyses, fabriquées à dessein pour qu'elles soient reprises par tous les médias officiels (meanstream). Souvent, ce ne sera que plus tard que les langues se délieront pour mettre au grand jour la tricherie.

On nous a convaincus qu'il y avait en Irak des armes de destruction massive, qu'il était urgent d'intervenir avant que Saddam Hussein ne vienne tous nous empoisonner. Ce n'est que plus tard que nous avons appris que ce n'était qu'un grand mensonge soutenu par nos médias.

On nous a également convaincus qu'en Libye, Kadhafi bombardait des populations civiles entières comme par plaisir de tuer. Ce fut également là un grand mensonge, entretenu par nos médias. Le chef de la fausse révolution libyenne admet que Kadhafi n'a pas tué de manifestants.

En Syrie que n'a-t-on pas dit pour que le monde sache que le président Al-Assad est un dictateur sanguinaire qui n'a aucun respect des droits de la personne et qui prend une sorte de plaisir à tuer d'innocentes victimes. Encore là, le mensonge et les demi-vérités ont fait leur travail auprès de l'opinion publique.

Que dire de ce qui se passe en Ukraine? Depuis des mois on nous dit que l'ex-président ne répondait plus à ses obligations et que le peuple ukrainien ne pouvait plus le supporter. Il fallait donc se porter au secours de ce peuple pris en otage par un Président sans conscience. Les faits nous révèlent de plus en plus qu'on nous a menti pour mieux agir dans le sens d'intérêts qui vont bien au-delà de celui de se porter à la défense d'un peuple.

Ce même stratagème s'applique à Cuba et à Fidel Castro depuis plus de cinquante ans. Que n'a-t-on pas dit sur Fidel et que n'a-t-on pas fait pour le faire disparaître. L'homme qu'on cherche à détruire moralement et physiquement est toujours là, vivant simplement dans une demeure sans luxe et sans éclat. La dernière manipulation à paraître en fait un pacha milliardaire dont la fortune serait cachée dans une île secrète. Un autre grand mensonge, présenté comme la pure vérité.

Au moment d'écrire ces lignes, le gouvernement du Venezuela révèle le plan mis en place par la droite vénézuélienne et Washington pour assassiner le président Maduro. Depuis plusieurs mois, une véritable campagne de dénigrement du Président et de la révolution bolivarienne est largement entretenue et soutenue par nos médias officiels. On dit de Maduro qu'il est un dictateur, qu'il opprime les étudiants qui manifestent pacifiquement, qu'il ne respecte pas les droits de la personne, etc. Encore là, des mensonges plus que nécessaires. Ils sont mis à jour par le gouvernement avec des preuves qui en démontrent la grande tricherie.

Plus les évènements avancent dans le temps, plus nous découvrons les mensonges mis à la disposition d'une manipulation machiavélique de l'opinion publique. Des spécialistes de la désinformation se consacrent comme de véritables artistes à créer l'illusion et la ressemblance avec la vérité pour mieux assurer les interventions militaires et autres à des fins qui n'ont rien à voir avec les intérêts des peuples visés.

Sur l'ensemble des questions relatives aux interventions des États-Unis dans le monde, je vous réfère à cet article portant sur la guerre asymétrique et la violence des États-Unis. Je ne crois pas que vous trouverez cet article dans les journaux qui servent le système.

Pour terminer, je vous laisse avec le témoignage d'une journaliste, Sharyl Attkisson, qui a démissionné pour des raisons professionnelles après avoir œuvré dans les plus grands réseaux d'information des États-Unis, dont CNN et CBS. Elle nous dit comment ça se passe dans le milieu de la désinformation.

http://fr.sott.net/article/21849-Les-specialistes-de-la-desinformation-une-profession-de-plus-en-plus-en-vogue

 

Repost 0
Published by Le blogue terrestre (c extra !)
commenter cet article
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 20:53
Repost 0
Published by Le blogue terrestre (c extra !)
commenter cet article
13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 08:02

 

Eau bleu

Les scientifiques disent que des centaines de couches de roche de miles détient bas vaste quantité d'eau, ouvrant de nouvelles théories sur la façon planète s'est formée

 

Melissa Davey

theguardian.com ,Vendredi 13 Juin 2014 04.53 BST

 

Après des décennies de recherche des scientifiques ont découvert qu'un vaste réservoir d'eau, assez pour remplir les océans de la Terre trois fois plus, peut être emprisonné des centaines de miles sous la surface, ce qui pourrait transformer notre compréhension de la façon dont la planète a été formée.

  

L'eau est enfermé dans un minéral appelé ringwoodite environ 660 kilomètres (400 miles) sous la croûte de la Terre, affirment les chercheurs. Géophysicien Steve Jacobsen de la Northwestern University aux États-Unis co-auteur de l'étude publiée dans la revue Science et dit que la découverte a suggéré l'eau de la Terre pourrait provenir de l'intérieur, grâce à la surface par l'activité géologique, plutôt que d'être déposé par les comètes glacées frapper la formation planète tenu par les théories dominantes.

  

"Les processus géologiques à la surface de la Terre, comme les tremblements de terre ou les éruptions volcaniques, sont l'expression de ce qui se passe à l'intérieur de la Terre, hors de notre vue", a déclaré Jacobsen.

  

"Je pense que nous voyons enfin la preuve d'un cycle de l'eau de la Terre, ce qui pourrait expliquer la grande quantité d'eau liquide sur la surface de notre planète habitable. Les scientifiques ont été à la recherche de cette eau profonde manquant depuis des décennies ".

Jacobsen et ses collègues sont les premiers à fournir une preuve directe qu'il peut y avoir de l'eau dans une zone du manteau de la Terre connu comme la zone de transition. Ils ont basé leurs conclusions sur une étude d'une vaste région s'étendant de métro dans la plupart de l'intérieur des États-Unis.

Ringwoodite agit comme une éponge en raison d'une structure cristalline qui permet d'attirer et piéger l'hydrogène de l'eau.

  

Si seulement 1% du poids du manteau de roche situé dans la zone de transition est de l'eau, il serait équivalent à près de trois fois la quantité d'eau dans nos océans, Jacobsen.

L'étude a utilisé les données de l'USArray, un réseau de sismomètres à travers les États-Unis qui mesurent les vibrations des tremblements de terre, combinées à des expériences de laboratoire de Jacobsen sur les rochers simulant les hautes pressions ont trouvé plus de 600 km de métro.

  

Il a produit des preuves que la fusion et le mouvement de la roche dans la zone de transition - des centaines de kilomètres vers le bas, entre les manchons supérieurs et inférieurs - ont conduit à un processus où l'eau pourrait devenir brûlante et piégée dans la roche.

 

La découverte est remarquable parce que la plupart de la fusion sous le manteau pensait auparavant se produire à une distance beaucoup plus profonde, à environ 80 km sous la surface de la Terre.

 

Jacobsen a déclaré au New Scientist que l'eau cachée pourrait aussi agir comme un tampon pour les océans à la surface, ce qui explique pourquoi ils sont restés la même taille pour des millions d'années. «Si [l'eau stockée] n'était pas là, il serait sur la surface de la Terre, et sommets serait la seule terre émergeante», a t-il dit.

 

 

http://www.theguardian.com/science/2014/jun/13/earth-may-have-underground-ocean-three-times-that-on-surface

Repost 0
Published by Le blogue terrestre (c extra !)
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lebulldozerdanslatete.over-blog.com
  • Le blog de lebulldozerdanslatete.over-blog.com
  • : J'ai acheté un bouquin qui s'appelle "Apprenez le Riche en 3 minutes", ça fait une heure que j'y suis dessus, j'ai RIEEEEN COOOOMPRIS !
  • Contact

`

Recherche

.

Archives