Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 13:17

Petrole-contre-faim.jpg

 

 

Par Gregg Laskoski

14 Septembre 2011

 

 

C'est de notre nature à trier, classer et diviser. Nous marquons nous-mêmes afin d'identifier les tendances politiques, croyances religieuses, la nourriture que dont nous jouissons et les équipes de sport que nous remonter le moral. L'industrie pétrolière a aussi ses propres étiquettes distinctes qui comprennent les théoriciens du « Pic pétrolier », ceux qui croient que le monde est rapide appauvrissant l'offre limitée de combustibles fossiles; et les pragmatiques, ceux qui reconnaissent que des progrès techniques et technologiques en huile de forage et d'extraction en continu identifient de nouvelles réserves qui rendent l'huile abondante. Et il y a un troisième groupe, que vous le savez ne peut-être pas. Ces gens sont profondément intéressés par l'huile et ses origines, mais leur plaidoyer en faveur de « la théorie abiotique » a beaucoup eux rejetant comme hérétiques, fraudes ou idéalistes.



 

Ils s'occupent que l'huile peut être dérivé d'hydrocarbures qui existaient il y a des éons dans profondément dans le noyau terrestre en massives piscines. Cette source d'hydrocarbures s'infiltre à travers les couches de la terre et régénère lentement les sources de pétrole. En d'autres termes, il s'avère le paradigme de combustibles fossiles à l'envers.

 

 

Peut-être la percée pour cette théorie est venue quand histoire de Chris Cooper paru le 16 avril 1999, dans le Wall Street Journal sur un gisement de pétrole appelé Eugene Island. Voici un extrait :Production sur le champ pétrolifère profond, dans le golfe du Mexique au large de la côte Louisianaise, était censé avoir baissé il y a un an. Et pendant un certain temps, elle s'est comportée comme n'importe quel champ normal : suite à sa découverte de 1973, Eugene Island 330's sortie a culminé à environ 15 000 barils par jour. En 1989, la production avait ralenti à environ 4 000 barils par jour. Puis tout à coup — certains disent presque inexplicablement — les fortunes de l'île de Eugene se sont inversés. Le domaine, exploité par PennzEnergy Co., est maintenant à la production de 13 000 barils par jour et que les réserves probables ont explosé de 60 millions à plus de 400 millions de barils. Inconnu encore, les scientifiques qui étudient le domaine sont de dire que le brut sortant du tube est d'un âge géologique très différent de l'huile qui a jailli il y a 10 ans.



 

Selon Cooper,Thomas Gold, un astronome respecté et professeur émérite à l'Université Cornell à Ithaca, NY, qui dit depuis des années que l'huile est en fait un sirop renouvelable, primordial continuellement fabriqué par la terre dans des conditions ultrahot et d'énormes pressions. Comme cette substance migre vers la surface, elle est attaqué par les bactéries, ce qui en fait semble avoir une origine organique datant des dinosaures, dit-il.



 

Ce qui a conduit certains scientifiques à une théorie radicale : Eugene Island est rapidement de se re-remplir elle-même, peut-être à quelques milles de la source continue au-dessous de la surface terrestre. Qui, disent-ils, soulève la possibilité alléchante que l'huile ne soit pas la ressource limitée, qu'il est supposé pour être.



 

Plus récemment, Forbes a présenté une description similaire. En 2008, il a signalé qu'un groupe de russes et scientifiques ukrainiens disent que l'huile et du gaz ne viennent pas de fossiles; ils sont synthétisés profondément dans le manteau terrestre par la chaleur, pression et autres moyens purement chimique, avant de progressivement remonter à la surface. En vertu de la théorie dite abiotique du pétrole, trouver toute l'énergie dont nous avons besoin est juste une question de regarder au-delà des bassins traditionnels où les fossiles pourraient avoir accumulé.



 

L'idée que l'huile provient de fossiles « est un mythe » qui doit être changé selon pétrole ingénieur Vladimir Kutcherov, prenant la parole à l'Institut Royal de technologie en Suède. « Toutes sortes de roches pourraient avoir huile et gisements de gaz. »Alexander Kitchka de l'Académie nationale des Sciences de l'ukrainien estime à 60 pour cent du contenu de tout le pétrole abiotique dans l'origine et non à partir de combustibles fossiles. Les entreprises devraient percer plus profond pour le trouver, dit-il. Est la théorie abiotique la vraie affaire ? Est Eugene Island « Pièce A ? » Regardez combien de temps elle est pris pour que cette conversation atteigne un point de bascule !



 

http://www.usnews.com/opinion/blogs/on-energy/2011/09/14/abiotic-oil-a-theory-worth-exploring



 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le blogue terrestre (c extra !)
commenter cet article

commentaires

Le blogue terrestre (c extra !) 20/08/2013 13:21

C'est vrai que l'on s'est toujours demandé pourquoi lorsqu'ils arrêtaient de remplir les pipelines en disant que la nappe était à sec, ils laissaient toujours... les derricks en place ! Cà alors !?
Puis, ils revenaient sur place 10 ou 15 ans après ! Cà alors !?

Présentation

  • : Le blog de lebulldozerdanslatete.over-blog.com
  • Le blog de lebulldozerdanslatete.over-blog.com
  • : J'ai acheté un bouquin qui s'appelle "Apprenez le Riche en 3 minutes", ça fait une heure que j'y suis dessus, j'ai RIEEEEN COOOOMPRIS !
  • Contact

`

Recherche

.

Archives