Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 22:47

Piece-queen-morte.jpg

Février 01, 2014 10:01

 

Les Organisations de médias britanniques ont averti que si un projet de loi autorisant la police à saisir les ordinateurs portables des journalistes, des photos et des fichiers numériques est passée lundi, il pourrait sérieusement mettre en danger la liberté de la presse dans le pays.

 

Actuellement, les demandes pour les ordinateurs portables et les fichiers de journalistes doivent être faites en audience publique, et des représentants des organismes de presse sont autorisés à être présents dans la salle d'audience. Toutefois, si l'article 47 dans le projet de loi de déréglementation du Cabinet Bureau du ministre Oliver Letwin est passé 3 Février audiences secrètes pourraient autoriser la saisie des journalistes de fichiers. Dans le cadre du projet de loi, la police sera essentiellement donné carte blanche pour accéder à des journalistes de l'information sans leur consentement. Bien que les règles indiquant si la police peut avoir accès à des documents ou non restent inchangées, sans groupes de médias présents aux audiences des juges pourraient être plus faciles à convaincre d'autoriser les saisies de police de matériel journalistique, The Guardian a rapporté.

 

La voix des médias de Grande-Bretagne, la Newspaper Society , ce qui représente 1 100 journaux, 1.600 sites et autres imprimés, chaînes numériques et diffusées, a protesté contre les dispositions du projet de loi controversé. "Les journalistes sont mis en danger, si des rapports émeute ou d'enquêter sur des actes répréhensibles, si elles sont perçues comme des sources d'information facilement accessible pour la police et des organisations trop vulnérables aux demandes de la police pour le matériel journalistique des médias, " la société a averti dans un communiqué. Le Newspaper Society a déclaré qu'il s'oppose fermement à l'article 47 du projet de loi de déréglementation, car «il serait emporter garanties légales importantes pour le matériel journalistique contre les saisies illégales par la la police, par l'abrogation de dispositions importantes de la Police and Criminal Evidence (PACE) de la loi de 1984.

 

Ce projet de loi éliminerait les garanties procédurales légales obligatoires dans l'APCE lui-même, qui permettraient aux médias d'avoir un préavis de demandes de la police pour la production de matériel journalistique par la médias et garantir inter partes audiences. "La société a souligné que les dispositions du projet de loi de déréglementation pourraient permettre aux garanties légales en vigueur à "complètement supprimé, réduit, affaiblis ou autrement radicalement modifiées à tout moment ultérieur, sans consultation préalable des médias touchés ni contrôle parlementaire détaillée de l'effet." "Nous sommes alarmés que la suppression de ces protections statutaires importants de la liberté d'expression est présenté comme une mesure de déréglementation," la déclaration de la société a conclu.

 

Cependant, un porte-parole du Cabinet Office déclaré au Guardian que toutes les mesures dans le projet de loi de déréglementation ne se voulait " éliminer la bureaucratie inutile." "L'article 47 apporterait la Loi sur la police et les preuves judiciaires dans d'autres législations dans ce domaine et permettrait au comité des règles de la procédure pénale d'établir des règles de procédure qui sont cohérentes et équitables," a t-il dit.

 

En Novembre, la police métropolitaine a ordonné aux journalistes de remettre des informations confidentielles dans les tribunaux secrets. L'affaire concernait un ancien officier SAS accusé de fuites d'informations à un correspondant de défense Sky Nouvelles. Nouvelles Sky a été ordonnée par le tribunal secret pour remettre des courriels et toute autre information transmise entre le soldat et le journaliste. La Haute Cour a jugé que la recherche des ordres de production dans les tribunaux fermés était illégale, et les accusations portées contre l'homme SAS et un second soldat a été abandonnée par la suite. Cependant, la police métropolitaine de Londres cherche à faire annuler la décision de la Haute Cour afin qu'ils seront autorisés à utiliser les tribunaux secrets pour forcer les journalistes à remettre les documents à l'avenir, la Gazette Press a rapporté.


http://rt.com/news/freedom-seizure-journalists-bill-512/

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le blogue terrestre (c extra !)
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lebulldozerdanslatete.over-blog.com
  • Le blog de lebulldozerdanslatete.over-blog.com
  • : J'ai acheté un bouquin qui s'appelle "Apprenez le Riche en 3 minutes", ça fait une heure que j'y suis dessus, j'ai RIEEEEN COOOOMPRIS !
  • Contact

`

Recherche

.

Archives