Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 13:07

 

Gaz de shiste

2 mai 2014 03:40

 

 

Les opérations hydrauliques en cours de fracturation ne feront qu'exacerber l'activité sismique, les tremblements de terre menant à accrues dans les zones où les eaux usées est injecté profondément dans le sol, selon une nouvelle étude.

 

 

Pour libérer le gaz naturel, la fracturation hydraulique - ou fracking - nécessite de grandes quantités d'eau, de sable et de produits chimiques à pomper souterrain. Les scientifiques présents à la Société sismologique d'Amérique (SSA) réunion annuelle a déclaré jeudi que ce stockage des eaux usées dans les puits profond sous la surface de la terre, en plus d'autres processus de fracturation, est en train de changer l'accent sur les défauts existants, ce qui pourrait signifier tremblements de terre plus fréquents et plus importants dans le futur.

  

 

Les chercheurs croyaient auparavant que les tremblements de terre qui ont résulté de la fracturation ne pouvaient pas dépasser une magnitude de 5.0, si les événements sismiques plus fortes ont été enregistrées en 2011 autour de deux zones fortement forés dans le Colorado et l'Oklahoma.

  

 

"Cela montre qu'il y a un risque important," a déclaré Justin Rubinstein, un géophysicien de recherche à l'US Geological Survey (USGS), selon le magazine TIME. "Nous devons aborder la sismicité en cours."

 

Pas tous les plus de 30 000 puits d'évacuation de fracturation sont liées à des tremblements, mais une accumulation de corps de preuves associe une légère hausse de l'activité sismique à l'évolution de fracturation au milieu de l'essor actuel de l'énergie domestique.

 

La quantité d'eaux usées toxiques injecté dans le sol semble apporter un peu de clarté quant aux causes des tremblements de terre. Une opération de fracturation hydraulique unique utilise de 2 à 5.000.000 de litres d'eau, selon les rapports, mais beaucoup plus les eaux usées se retrouve dans une disposition bien.

  

 

"Il y a tellement de nombreuses opérations d'injection dans une grande partie des Etats-Unis maintenant que, même si une petite fraction pourrait induire des tremblements, ces tremblements de terre ont contribué considérablement à l'aléa sismique, en particulier à l'est des Rocheuses," dit Arthur McGarr, un scientifique de l'USGS. Les chercheurs de l'USGS ont parlé avec les journalistes via conférence téléphonique le jeudi.

  

 

Les scientifiques croient que l'effet cumulé de ces opérations pourrait entraîner de plus grands tremblements de terre de plus en plus commun au fil du temps.

 

"Je pense que, finalement, que les fluides se propagent et couvrent un espace plus grand, la probabilité qu'il pourrait trouver un défaut plus grand et générer des événements sismiques grandes monte», Gail Atkinson, professeur de sciences de la terre à l'Université Western en Ontario, au Canada, a déclaré à la réunion SSA.

 

Les sismologues disent que le développement du pétrole et du gaz répandu dans une région pourrait créer tremblements de terre dans les zones dangereuses à proximité ne sont pas équipés pour gérer l'activité ci-dessus un tremblement de terre de bas niveau.

  

 

"Avec ces énormes puits, la pression qu'ils créent peut dizaines de kilomètres," a déclaré Katie Keranen, professeur adjoint de géophysique à l'Université de Cornell.

 

Fracking s'étend à de nouveaux domaines comme l'Ohio qui ne sont pas traditionnellement connu de nombreux tremblements de terre, les scientifiques ont dit d'autres recherches sont nécessaires pour comprendre les risques encourus, des décideurs et du public.

 

"Il y a un très grand écart de la politique ici," dit Atkinson. «Nous avons besoin de vastes bases de données sur les puits qui induisent la sismicité et ceux qui ne le font pas."

  

 

Les scientifiques ont dit les acteurs du secteur de l'énergie doivent offrir plus d'informations sur leurs opérations de fracturation, et les données sur ces actions doivent être rendues accessibles au public le plus souvent.

  

 

"Il y a des peines minimales en termes de ce qui doit être enregistrée - la pression d'injection et le volume - mais ceux-ci ne sont mis à la disposition du public une fois par an," a dit Rubenstein. "Nous avons besoin de plus d'informations rapportées plus fréquemment pour faire le la science correctement."

  

 

Le mois dernier, les géologues de l'État de l'Ohio a déclaré le lien entre la fracturation et cinq tremblements de terre mineurs dans l'État était «probable».

 

En dehors de l'activité sismique accrue, la fracturation hydraulique a été liée à la nappe phréatique contamination, l'exacerbation de la sécheresse conditions, et une buanderie liste de santé préoccupations pour l'homme et la locale environnement.

 

 

http://rt.com/usa/156288-fracking-earthquake-links-gas/

Partager cet article

Repost 0
Published by Le blogue terrestre (c extra !)
commenter cet article

commentaires

Le blogue terrestre (c extra !) 02/05/2014 13:12

Ce qu'il faut comprendre est que si une source d'eau est bouchée, il y aura pression jusqu'à ce que l'eau sorte ailleurs. Mais, comme dans les fracturations sont utilisés des explosifs, les
produits chimique mortels se retrouvent donc dans les nappes phréatique pour l'éternité et dans l'impossibilité d'en déloger les éléments contributifs à l'eau non-potable.

Cette opération (récente) de fracturation à l'explosif n'a rien à voir avec les soutirages pétrolier dans la mesure où - le pétrole abiotique poussé par la chaleur du magma - sort de terre tout
seul en s'élevant parfois à 30 m au dessus du sol des dericks. Pareil pour l'eau que nous buvons qui sort toute seule aux sources et n'est pas susceptible de créer des tremblements de terre.
Des tremblements de terre il y en a eu même avant les premiers forages et il y en aura toujours. Mais le danger vient dès lors où l'humain vient mettre son 'grain de sel' à empêcher/détourner les
conduits de vidange.

Question: En serons-nous demain au devoir de purifier notre eau (des ruisseaux ?) pour la boire ? Bien sûr que cela se fait déjà en de nombreux pays, le plus simple est: mettre un grand bac sous
une vitre inclinée en plein soleil, bien fermer les côtés pour éviter toutes évaporation vers l'extérieur, l'eau chauffée au soleil glisse intérieurement vers un autre bac. Mais attention: cette
eau qui ne contient plus de sels ou d'urine ou produits chimique n'est pas exempte de germes ! Donc, l'eau récupérée doit en suite être bouillie pour être bu sans danger pour après.

C'est d'ailleurs ce qui se passe depuis toujours avec les eaux de source. L'eau s'est précédemment infiltré aux planchers océanique, cette eau de mer est polluée d'excréments et d'hydrocarbure,
elle pénêtre vers 'le centre de la Terre' où se situe le magma. Là, elle est chauffée et remonte en couloirs vers des sources terrestres ou sous-marines. Là, elle ressort toute propre et buvable
sans danger.

Présentation

  • : Le blog de lebulldozerdanslatete.over-blog.com
  • Le blog de lebulldozerdanslatete.over-blog.com
  • : J'ai acheté un bouquin qui s'appelle "Apprenez le Riche en 3 minutes", ça fait une heure que j'y suis dessus, j'ai RIEEEEN COOOOMPRIS !
  • Contact

`

Recherche

.

Archives