Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2013 6 09 /11 /novembre /2013 14:13

enfant-pleurs.jpg

"Le cri qui tue" est cette dépendance à être accro de quelque chose de dominatif et son 'grand manège de récompenses' dont chacun en espère tirer profit et d'y compter les soumis à la soumission. Ainsi naissent les 'Grand Prix' (avec majuscule siouplait !), rubans rouges, ceintures noires, trophées, médailles et autres distinctions discutables malgré que le phénomène soit illustré de cérémonies de 'couronnement royaux où cette 'pose de la première pierre' serait à celle ou celui qui a pensé à la jeter la première !

 

Ainsi, alors que les permis de conduire seraient à repasser (comme les fers au pli) après quelques années aux vues des panneaux qui changent, tandis que les diplomés conserveraient leur titre pour toujours !! rien ne remet sur la table les 'nominations' antécédantes à l'apparition de l'humanité ni leurs attributs à dominer le monde comme être les descendants des propriétaires de notre globe !

 

Bizarre que soient données des élévations d'échelon supérieur au grade du dessus à celles ou ceux qui prônant l'égalité au contraire s'en écartent ?! Mais, comme le Q.I. de chacun n'est jamais le même et, qu'il existerait des êtres humains sur Terre pouvant se passer d'air et d'eau (ayant statue sur la place ou à la cime d'un clocher) la chose est donc différente du pouvoir discuter contre un mur comme à celle de l'écho parvenu des montagnes. D'où, ce 'mur du son' dépassé par quelques-uns qui serait sacrilège aux oreilles béantes de la NSA et qui serait rangé aux doux qualificatifs de 'terroriste' (ou 'lunoriste' s'il habitat la Lune) pour en émettre les injonctions de quitter ce monde !

 

Donc à celui qui habite sur Terre d'en payer son loyer, de travailler pour les autres et de n'être payé qu'en fin de parcours par le choix proposé entre le paradis et l'enfer même s'il serait promis-là de toucher sa retraite comme à d'autres de ses entre-jambes.

 

Ainsi, le 'Grande muraille de Chine' (4 à 5 m de large) se verrait-elle depuis la Lune (par ceux qui y seraient allé) sans que ne soit distingué les esclaves bipèdes des gens d'à-côté qui en subliment l'ouvrage, et qu'à la poutre dans l'oeil l'on ne verrait la paille qui est derrière.

Ainsi aux temps anciens où existait l'honneur (parole donnée) de ne rien changer à ce que l'on a dit sont venus se greffer des parenthèses ouvrantes à tous débordements qui initiaient la tengente comme étant une courbe qui suivrait la ligne droite !

 

Mais s'il faut un exemple d'hauteur de décibels, l'action des nouveaux nés au pouvoir d'ouvrir sa gueule une fois sorti montre bien qu'en huis-clos (9 mois !) il doit aussi se passer quelque chose ! D'où, l'action de Snowden qualifiée de prématurée de parler de choses prononcées ou entendues par sa 'mère' et que d'être dans la confidence serait à proscrire.

 

Donc, la question: Faut-dire ou ne pas dire ce que l'on a entendu/réfléchi et du faut-il se réserver sa boite cranienne à l'écoute des autres et de fermer sa gueule quoi qu'il arrive ? Or, la mise en danger de chacun fait que l'être humain s'exprime par un "Aïe !" ou "Au secours !" (ou "Merde !") selon les cas rencontrés et que chacun se défend s'il doit être exécuté.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le blogue terrestre (c extra !)
commenter cet article

commentaires

Le blogue terrestre (c extra !) 09/11/2013 14:28

Hier, 23:37
Auditions des chefs de services secrets au parlement de Grande-Bretagne

Par La Voix de la Russie


Un événement historique au parlement britannique : les chefs de trois services secrets ont été auditionnés par une commission du renseignement, et cette séance a été retransmise à la télévision. La
presse a déjà noté qu’une telle démonstration de la transparence était indispensable aux services spéciaux après les révélations scandaleuses d’Edward Snowden.

Le grand coupable est M. Snowden. Telle est, on peut dire, la quintessence de la première apparition en public des chefs des services de renseignement britanniques. La commission parlementaire a
interrogé Andrew Parker, chef du MI5, en charge de la sécurité intérieure, John Sawers, directeur du MI6 (les services de renseignement extérieurs du Royaume Uni) et Iain Lobban, chef du GCHQ
(Government Communications Headquarters), chargé de la surveillance électronique. La séance était retransmise en léger différé par mesure de sécurité.

Même si on ne le disait pas ouvertement, ces auditions sans précédent ont eu lieu après les scandaleuses révélations de l’ex-consultant de la CIA des Etats-Unis, qui ont été publiées par les médias
(en ce cas par The Guardian). Il s’agit, notamment, de l’information confidentielle concernant la surveillance électronique à grande échelle par l’Agence nationale de sécurité (NSA) des Etats-Unis,
y compris les écoutes des leaders des Etats de l’UE. Le chef du MI6 M. Sawers a fustigé M. Snowden comme presqu’un complice du terrorisme :

Les fuites organisées par Snowden ont mis en danger nos opérations secrètes. Il est clair que nos adversaires s'en frottent les mains, qu'Al-Qaïda s'en délecte.

Mais aussi, à en croire les grands espions, des pédophiles et d’autres criminels. Pourtant, à la demande de présenter des preuves d’un tel préjudice, les membres de la commission du renseignement
n’ont pas obtenu de réponse claire, remarque le journaliste de The Guardian Richard Norton-Taylor.

Il est intéressant que lorsqu’on a demandé à M. Sawers de présenter des preuves, de donner des exemples du préjudice causé par les révélations de M. Snowden, il a réagit immédiatement : « Nous ne
pouvons pas les divulguer. Il faut passer au format à huis clos ». C’est-à-dire que le chef du renseignement extérieur a esquivé même une telle question posée à titre de test.

A quoi bon organiser, donc, de telles auditions ? Les services spéciaux cherchaient à convaincre les députés qu’ils n’espionnaient pas de simples sujets britanniques, ce qui serait illégal, mais
n'agissaient que dans des cas très précis et uniquement contre des terroristes et d’autres criminels. Les documents révélés par Edward Snowden, indiquent, toutefois, que les services secrets
britanniques interceptent tout le trafic Internet et téléphonique transmis par des câbles transatlantiques traversant le pays. Le renseignement pouvait lire des courriers électroniques des millions
de Britanniques. Mais on comprend que ni la NSA, ni ses collègues britanniques n’ont pas l’intention d’arrêter la surveillance électronique. Au contraire – ils en augmenteront le financement.

Igor Siletski

http://french.ruvr.ru/2013_11_08/Auditions-des-chefs-de-services-secrets-au-parlement-de-Grande-Bretagne-7213/

Le blogue terrestre (c extra !) 09/11/2013 14:27

(...) « Nous ne pouvons pas les divulguer. Il faut passer au format à huis clos ».(...) !!! Autant dire qu'aucun rapport n'en sortirait et que l'intention d'en téléviser le débat n'était qu'une
preuve accablante de transparence de show médiatique !

(...) ni la NSA, ni ses collègues britanniques n’ont pas l’intention d’arrêter la surveillance électronique. Au contraire – ils en augmenteront le financement. (...) !!! D'où la réponse au 'procès'
avant même tout huis-clos !

Présentation

  • : Le blog de lebulldozerdanslatete.over-blog.com
  • Le blog de lebulldozerdanslatete.over-blog.com
  • : J'ai acheté un bouquin qui s'appelle "Apprenez le Riche en 3 minutes", ça fait une heure que j'y suis dessus, j'ai RIEEEEN COOOOMPRIS !
  • Contact

`

Recherche

.

Archives