Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 20:38

Eoliennes-penchees-copie-1.jpg

 

03 févr. 2014

par Audrey Duperron

Alexander Lemke

 

En Allemagne, les publicités pour attirer les investissements dans l’éolien promettaient des taux de rentabilité annuels de 20%, mais les investisseurs sont en train de déchanter, et ce malgré le subventionnement généreux de l’Etat, rapporte der Spiegel.

La récente faillite de Prokon, un installateur d’éoliennes financé par 75.000 petits investisseurs privés, est un nouvel exemple de l’échec d’une entreprise du secteur de l’énergie verte, malgré des promesses de retours sur investissement mirifiques (de l’ordre de 6% à 8% pour le cas de Prokon).

Un grand nombre de projets de ce type repose sur le modèle des fonds d’investissement à capital fixe ; ils sont censés fonctionner pendant une vingtaine d’années pendant lesquelles ils serviront des dividendes annuels à leurs investisseurs. Mais Der Spiegel rapporte qu’une étude réalisée sur la base de 1.150 rapports annuels indique que la moitié de ces parcs éoliens ne parviennent pas à dégager une rentabilité qui leur permettent de rembourser la mise de leurs investisseurs au terme des 20 ans.

 

L’étude, menée par Werner Daldorf, qui dirige le Comité d’Investissement de l’Association Eolienne Allemande, et qui a été conseiller pour les projets éoliens depuis 1990, jette un regard sans concession sur 10 années d’opération de 170 parcs éoliens commerciaux. Elle conclut qu’en moyenne, le taux de rentabilité que les investisseurs peuvent en espérer ne dépasse guère 2,5%, soit 25% au terme de 10 ans, malgré les promesses de 60% à 80% qui avaient été faites sur les plaquettes commerciales. Seuls les parcs éoliens situés dans les endroits les plus appropriés finissent par tenir leurs promesses, tandis que 20% des parcs de l’échantillon n’ont pas été capables de rétribuer leurs investisseurs au-delà de 2% de leur mise.

Ces constatations sont d’autant plus étonnantes que l’Etat allemand subventionne généreusement l’éolien. Le tarif moyen du kilowatt heure racheté par le réseau se monte à 17 cents d’euro, bien supérieur au prix du marché de l'électricité. Ce subventionnement a largement été utilisé par les exploitants de parcs éoliens et les banques pour faire la promotion des fonds d’investissement associés, comme une garantie de rentabilité pour les investisseurs.

 

En outre, les commissions et honoraires du gestionnaire du fonds et des différentes sociétés impliquées dans l’opération du parc, qui peuvent atteindre 15 à 20% du montant de l’investissement, étaient les seuls postes qui étaient bien détaillés dans les business plans fournis aux investisseurs. Du fait de leur complexité, les projets éoliens nécessitent souvent l’intervention d’une demi douzaine d’entreprises pour leur administration. De plus, beaucoup complémentent les capitaux apportés par les investisseurs par des emprunts qui peuvent parfois représenter jusqu’à 70% du fonds.

La technologie mise en œuvre dans les éoliennes est assez récente, et les pannes ne sont pas rares. Par conséquent, les frais de maintenance des parcs sont élevés. Par-dessus le marché, les prévisions en matière de génération électrique ont souvent été exagérées, parce que les études faites par les ingénieurs sur le terrain ont souvent été limitées et imprécises.

Enfin, il y a bien une vérification de l’instance de régulation des marchés financiers en Allemagne, la Bafin, mais elle s’est attachée à la forme plus qu’au fond, se contentant de vérifier que les formalités prévues avaient bien été remplies.

 

Résultat, les tribunaux allemands reçoivent de plus en plus de plaintes d’investisseurs qui n’ont reçu aucun dividende au terme de plusieurs années, ou dont les parcs ont déposé le bilan.

Prokon ne sera pas la seule à faire faillite. Mais en vertu d’une nouvelle loi allemande, un « pronostic de poursuite positive », est suffisant pour permettre la poursuite de l’exploitation. Il suffit donc d’affirmer que le vent soufflera plus fort l’année suivante pour assurer la poursuite de l'exploiotation, même lorsque celle-ci n'est pas rentable… Mais au final, ce seront les investisseurs qui paieront le prix fort.



http://www.express.be/business/fr/economy/des-petits-investisseurs-allemands-decouvrent-que-leolien-cest-parfois-du-vent/201852.htm

Partager cet article

Repost 0
Published by Le blogue terrestre (c extra !)
commenter cet article

commentaires

Le blogue terrestre (c extra !) 04/02/2014 20:52

LIRE AUSSI:

14000 éoliennes abandonnées aux Etats-Unis !

http://lebulldozerdanslatete.over-blog.com/article-14000-eoliennes-abandonnees-aux-etats-unis-120464979.html
---------------------------
Nord-Pas-de-Calais : la justice ordonne la démolition de 10 éoliennes

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/10/02/01016-20131002ARTFIG00261-nord-pas-de-calais-la-justice-ordonne-la-demolition-de-10-eoliennes.php

Présentation

  • : Le blog de lebulldozerdanslatete.over-blog.com
  • Le blog de lebulldozerdanslatete.over-blog.com
  • : J'ai acheté un bouquin qui s'appelle "Apprenez le Riche en 3 minutes", ça fait une heure que j'y suis dessus, j'ai RIEEEEN COOOOMPRIS !
  • Contact

`

Recherche

.

Archives